Séance photo du mois #Novembre : la Méouge en crue

L’un des lieux très touristiques du sud du département des Hautes-Alpes est la Méouge avec ses gorges, son pont roman et ses coins de baignade. Pour beaucoup de vacanciers mais aussi de haut-alpins, la Méouge c’est une belle carte postale.

La Méouge, une des cartes postales des Hautes-Alpes
La Méouge, une des cartes postales des Hautes-Alpes

Toutefois pendant l’été, lors de mes randonnées, j’explique que la Méouge peut entrer en crue et se remplir d’eau boueuse ! Certains des randonneurs ont alors du mal à s’imaginer ce décor idyllique changer à ce point. C’est pour cela que je me suis dit que je ne raterai pas la prochaine crue d’automne pour pouvoir rapporter des photos.

A l’affût sur Facebook, le 21 novembre 2016 j’aperçois les premières photos de crue qui apparaissent sur les groupes tel que : Club My Hautes-Alpes.  Ça tombe bien, j’ai le temps de faire l’aller-retour le lendemain et la météo pluvieuse se maintient toute la nuit.

Sur place dans la Méouge
Sur place dans la Méouge

Armé de mon appareil, de mon trépied et de mon filtre gris, je suis sur place le lendemain pour une heure de shooting. La crue est impressionnante et je ne suis pas le seul au rendez-vous. D’autres curieux et photographes sont venus voir la nature se déchaîner.

Voici encore un exemple qui prouve qu’il faut sortir faire des photos même quand il pleut ! Pour moi c’est l’occasion de faire d’une pierre deux coups : avoir mes propres photos de la Méouge en crue et m’amuser avec mon filtre gris.

N’étant pas le seul photographe présent, la question se pose comme une évidence : comment faire des photos originales ? Bien sur on peut toujours varier les points de vue mais le parti pris que je fais est de vouloir jouer avec le mouvement de l’eau pour faire des filés d’eau. C’est parti pour une séance photo « cas d’école ».

Jouer avec la rivière et le filtre gris pour avoir des filés

La technique est relativement simple. Elle s’applique à des sujets en mouvement comme une rivière. Le but est de créer un filé ou une sorte de nuée selon l’intensité de l’effet. Pour cela on joue avec le temps de pose de la photo. En fonction de la luminosité ambiante et/ou de l’intensité recherchée, on peut utiliser des filtres gris.

A gauche l'eau est figée, à droite, l'eau est en filé
A gauche l’eau est figée, à droite, l’eau est en filé

Cette technique est très utilisée en photo de paysage. Aussi, il ne faut pas négliger le cadrage. Je développe cette technique dans l’une des formations de mon programme [voir le programme].

Une carte postale bien changée

Après quelques photos vers le pont, j’essaie de retrouver le point de vue de la photo du début de l’article. Etant donnée le niveau d’eau et le courant, il ne m’est pas possible d’accéder à la terrasse d’où j’avais pris la photo. Je m’en approche le plus possible et fais une photo panoramique pour pouvoir comparer. Voici le résultat du montage :

L'impressionnante Méouge
L’impressionnante Méouge : l’écart entre le printemps et l’automne

En temps estival, la Méouge offre de nombreux et beaux points de vue. Avec la crue, le potentiel du lieu augmente. Je ne vois pas l’heure passer. Après avoir exploité différents endroits, je dois plier le matériel et rentrer avec le sentiment d’avoir bien travaillé.

Le traitement des photos le confirme. Je suis très satisfait du résultat. Il ne reste plus qu’à trouver le prochain lieu qui me permettra de renouveler cette technique.